charlie audern recueil nouvelles

Charlie Audern… ou l’auteure qui n’a peur de rien

par | 16 février 2016 | 0

Bonjour Charlie Audern et bienvenue sur BIW ! Nous nous suivons depuis quelques mois et je suis ravie de te recevoir.

Peux-tu nous dire depuis quand et pourquoi tu écris des livres ?

J’écris depuis l’adolescence, mais plus « sérieusement » depuis 2006 lorsque je me suis retrouvée au chômage pour la première fois. En premier lieu, j’écris pour passer le temps. J’entends par là que je ne supporte pas de ne rien faire (période de chômage oblige). Ensuite, par curiosité. J’ai une idée dans la tête qui ne me lâche plus jusqu’à ce que je la jette sans ménagement sur papier (ordinateur)… puis que je me laisse porte par mon imagination pour la suite. Je ne sais pas si cela vous est déjà arrivé d’avoir une idée obsédante qui tourne et retourne dans votre esprit sans vous laisser le temps de souffler. Eh bien, c’est ce que l’écriture me fait. (NDLR : je vois parfaitement !)

Depuis aussi loin que je me rappelle, j’ai toujours été plongée dans un livre. Mon premier « vrai » contact avec la littérature, c’était à mes six ans. On avait un livre au choix à lire. J’avais choisi « Croc-blanc » et ma mère me lisait un chapitre chaque soir. J’ai été tellement transportée par cette histoire, les paysages, l’univers, que j’ai voulu retrouver cela par moi-même. J’ai une très grande imagination, jusqu’à faire des rêves éveillée. Les livres me permettent de canaliser cette dernière, autant en lecture qu’en écriture. Puis, quand j’écris, je pense au livre que j’aimerais lire. Ce que j’aimerais retrouver dans une histoire et je tente de l’y mettre pour, j’espère, faire plaisir à un futur lecteur. J’ai, à mon actif cinq histoires ( Our Unknown Fellings, Natalh – Transition, Harem (en co-écriture avec Kaelig Lan), Doux & Amer (recueil) et Nicholas Flamel : Extermination et Nettoyage)

Quels sont tes univers d’écriture de prédilection ?

J’aime la science-fiction et les mondes post-apocalyptiques. Mais je n’arrive pas à me cantonner à un seul genre. Je préfère mélanger ce que j’aime dans une histoire, c’est pour cela qu’il vous sera facile de retrouver plusieurs « mondes » dans mes livres. De la fantaisie, du futurisme, de la magie, des pouvoirs psy, un poil de romance… pourquoi se limiter à un genre alors qu’il y en a tellement à explorer.

Une expérience d’écriture particulière à partager ?

La toute première, je dirais. Je parle là de mon premier livre édité (Our Unknown Feelings). À la base, cela devait être une histoire courte d’environ une page et demie. Je l’ai fait lire à un ami qui m’a demandé la suite ou le début… et me voilà lancée. Peu courageuse comme je le suis, j’ai eu besoin de soutien. Je fréquentais à l’époque un réseau IRC (NDLR : Internet Relay Chat, sorte de forum/réseau social). J’ai proposé mon chapitre et l’engouement fût tel que je me suis retrouvée à publier via ce réseau deux chapitres par semaine. Je rappelle que j’étais au chômage, célibataire… donc j’avais le temps. C’est la seule histoire que j’ai écrite en un an… Je n’ai jamais réussi à réitérer cet exploit. En parallèle, j’ai commencé à la publier gratuitement sur Fiction Press et là aussi, à l’époque, ça a eu un vif succès. Dans la catégorie romance, j’étais la seconde en nombre de « commentaires ». C’est un peu ma petite fierté…

À qui penses-tu lorsque tu écris ?

charlie audern NatalhÀ moi en tant que lectrice. À ce que j’aimerais trouver dans un livre.

As-tu des petites manies d’auteure?

Pas du tout. Il me faut juste du calme et surtout me retrouver dans ma bulle. Lorsque j’écris, je peux passer plusieurs heures dans mon monde, sans que le monde extérieur ne puisse me toucher. Ce qui est maintenant plus que compromis avec mes deux jeunes enfants.

Quel est ton plus grand rêve d’écrivain ?

Arriver à finir mon prochain livre, pour en écrire un nouveau que j’arriverai à finir également… et surtout que l’histoire trouve un écho chez les lecteurs.

Qu’apprécies-tu le plus dans tes relations avec tes lecteurs ?

charlie audern auteureLeur retour et leurs marques de gentillesse. Je suis une grande froussarde qui a peu de confiance en elle. Savoir que mon histoire est lue et commentée est essentiel. Si je n’ai pas cette motivation, je n’ai pas le goût d’écrire.

Qu’est-ce qui te plaît chez Book in web ?

Le concept est fameux. Je pense qu’il s’y trouvera des perles, autant en auteurs qu’en lecteur. Cela permettra un échange et comme je le dis plus haut, c’est essentiel pour moi.

Peux-tu nous parler de ton ou tes derniers livres ?

charlie audern recueil nouvellesPour le moment, j’ai deux projets en cours. Je vais vous parler du premier qui est mon histoire en cours «  Nicholas Flamel : extermination et nettoyage ». C’est un mélange de Buffy contre les vampires, de Supernatural et de Constantine. C’est un monde que j’affectionne beaucoup. Cela se passe dans le quartier du Bronx et on apprend que la Terre est coincée entre deux mondes que les religions ont appeler « Paradis » et « Enfer » mais que c’est loin d’être toute la vérité. Les cauchemars sont vivants, vous savez ? Ce sont des passagers clandestins et il faut bien que quelqu’un s’en occupe. Sachez que le Vatican a une sorte d’unité d’élite qui le fait…

Quels sont tes projets à venir ?

Mes projets en cours sont de finir l’histoire de Nicholas. Pour des raisons personnelles, je n’ai pas pu écrire depuis un long mois et ça m’enquiquine… et surtout, puisque j’ai retrouvé mes droits sur mon premier roman, le sortir « amélioré » en auto-édition en juillet si je peux.

Merci Charlie, en route pour la suite alors ! Je te souhaite de nombreux livres et encore plus de lecteurs 🙂Morgane